La cathédrale pour la Paix liturgique?

Publié le par Le collectif

Des fidèles soutiens de la Paix liturgique à Reims nous transmettent une interview de Monseigneur DEFOIS donnée au Journal LA CROIX, qui a été distribuée aux Messes de la cathédrale Notre Dame dimanche 20 août. Nous vous en livrons ici quelques extraits qui traitent de la liturgie.

Auparavant, nous vous rappelons que Monseigneur Gérard DEFOIS a été archevêque de Reims et nous a toujours refusé l’application large et généreuse du Motu proprio contrairement à la volonté du pape Jean-Paul II.

 

« Beaucoup de nos Eucharisties sont managées par des retraités, ce qui est normal car ils ont plus de temps pour s’engager dans l’Eglise. Mais cela ne permet pas l’expression liturgique des jeunes »

 

Notre commentaire : Mis à part l’expression ‘Eucharistie managée par des retraités » qui nous surprend, nous qui croyions que la Messe était célébrée par le prêtre, nous rejoignons Monseigneur DEFOIS. La moyenne d’âge des membres du collectif pour la Paix liturgique à Reims doit se situer aux alentours de 30/35 ans. Cela signifie que de nombreux jeunes soutiennent la liturgie selon le rite de 1962. Merci Monseigneur DEFOIS, de suggérer aux diocèses de France de permettre l’expression liturgique de ces jeunes. Nous sommes donc également reconnaissants au Père Guerlin, curé de la cathédrale de Reims, d’avoir relayé cette bonne nouvelle.

Hélas, ces jeunes dont nous parlons ne semblent pas être dignes d’attention comme la suite nous le montre

 

« …nous risquons d’être submergés par le maintien de formes religieuses du passé qui si elles ont eu leur heure de gloire, ne correspondent plus aux attentes d’aujourd’hui »

 

Notre commentaire : formes religieuses qui ne correspondent plus aux attentes d’aujourd’hui ? Nous proposons à Monseigneur DEFOIS de faire l’expérience de la Tradition liturgique. Lui qui nous a refusé par le passé de pouvoir vivre notre Foi selon « ces formes religieuses du passé «  avait donné le même motif : personne n’est intéressé. Nous avons prouvé que nombreux sont les fidèles, plus particulièrement les jeunes, à trouver que la Messe dite de st Pie V correspond à leurs attentes.

S’il s’agit de chercher des réponses aux attentes des fidèles, nous sommes là pour aider Monseigneur JORDAN à lui parler de ces attentes.

 

« Nous sommes passés d’un catholicisme d’appartenance et de consommation à un catholicisme de conviction et de sélection ».

 

Notre commentaire : Monseigneur, vous insultez la Foi de nos parents et de tous ceux qui nous ont précédés. Pendant 2000 ans, les catholiques n’auraient été que des consommateurs ? Comment expliquez vous que tant de jeunes cherchent à connaître ces pratiques anciennes pour nourrir leur Foi. Ils sont consommateurs eux aussi, ils n’ont pas de conviction ?

 
 

Cet entretien de Monseigneur DEFOIS ne méritait pas une publication sur notre site. Nous l’avons tout de même fait parce qu’il a été distribué à la sortie de la Messe de la cathédrale NOTRE DAME à Reims.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le collectif 27/08/2006 16:19

Nous apprenons ce dimanche que cet entretien avec Monseigneur DEFOIS a été distribué à l'entrée de la Messe.Ce geste dénote une volonté du Père Guerlin, curé de la paroisse cathédrale de donner sa caution.Devons nous voir ici une réponse à notre demande d'obtenir le rite de st Pie V à Reims?Ce serait dommage.Sursum cordaLe collectif