17 septembre: rencontre des fidèles de la cathédrale

Publié le par Le collectif

Dimanche 17 septembre, c’est la Messe de rentrée de la
cathédrale Notre Dame de Reims et nous nous devions de
dialoguer avec les fidèles anciens et nouveaux.  Il s’agit
de notre première action depuis la rentrée et nous vous
présentons ci-après un florilège de nos discussions.

Un homme d’environ 60 ans
« C’est bien ce que vous faites. Je suis pressé, mais vos
coordonnées sont dedans (en désignant notre lettre) ? Bon,
vous aurez bientôt de mes nouvelles. »

Un couple :
Lui : « Le problème, c’est que les jeunes ne viennent plus à
la Messe et ce n’est pas avec le latin qu’on les fera venir ».
Nous : « Détrompez-vous, Monsieur ! Pendant les vacances,
nous allons dans les églises avec la Messe de st Pie V et la
moyenne d’âge des fidèles est souvent de 25/30 ans ».
Lui : « Mon oncle était missionnaire et connaissait
Monseigneur Lefèvre. Il lui disait : « arrête et entre avec
l’Eglise dans la modernité » »
Nous : « Ce que nous demandons est tout simplement de
pouvoir faire l’expérience d’une Messe dominicale de st Pie
V à Reims, que chaque sensibilité puisse être reconnue ».
Lui et elle : « Là, nous sommes d’accord »

Une jeune fille d’environ 15 ans  refusant notre lettre : «
Certainement pas »
Nous : « Vous voulez que nous restions exclus malgré ce que
dit le Pape ? »
Elle…..était déjà partie

Le Père Guerlin, curé de la cathédrale, tout sourire :
Nous : Bonjour mon Père, vous connaissez ce que nous
distribuons »
Lui : « Oui, oui »
Nous : « Prenez à nouveau notre lettre, on en parlera »
Lui : «  Non, ce n’est pas la peine. A bientôt »
Nous : « Bon dimanche, mon Père ».
Nous devons dire que le père Guerlin a toujours été aimable,
même s’il ne partage pas notre demande.

Un couple, la quarantaine :
« Nous avons déjà eu votre lettre, mais donnez-nous en une
autre parce que nous avons donné la première à des amis. »

Un Monsieur d’environ 60 ans :
« Qu’est-ce que vous demandez ? La Messe d’avant ? »
Nous : « Oui, ce qu’on appelle le rite de 1962 »
Lui : « C’est fini tout cela, il n’y a plus que les vieux
qui veulent revenir en arrière »
Nous : « Vous avez vu notre âge ? Nous étions des enfants en
1969. Ce n’est pas de la nostalgie ».
Lui : « Remarquez, je n’ai rien contre, si ça peut vous
faire plaisir.. »

Un couple lisant le début de notre lettre :
« Mais pourtant, Benoît XVI, avec tout ce qu’il vient de
faire, il montre qu’il est pour ! »
Nous : « Hélas, Monsieur ! Mais de savoir que nous sommes en
accord avec le pape nous aide à mieux supporter notre
exclusion »
Elle : «  Bon courage, continuez ! Ca ne peut pas durer
comme ça, vous obtiendrez gain de cause ».

Une dame assez âgée: "je suis de tout coeur avec vous. Moi, j'ai eu la joie de connaitre la messe célébrée dans ce rite et j'espère sincèrement que vous pourrez un jour avoir cette même chance dans le diocèse"
Nous: "Merci beaucoup Madame, nous aussi, c'est notre souhait. Bon dimanche."

Un Monsieur: "Je suis avec vous, vous savez que nous avons un évêque très obtu et très tétu. Je vais écrire moi-aussi à l'évêché. Espérons que vous pourrez faire changer les choses".
Nous: "Merci beaucoup,nous comptons sur vous et bon dimanche".

Un homme marié avec son épouse et ses trois enfants: "Merci..." Il fait quelques pas et aprés avoir lu l'intitulé du tract, revient nous voir : "Nous pensons comme vous et nous vous soutenons".
Nous: "Merci beaucoup et bon dimanche".
L'homme marié: "On se retrouve tout à l'heure à l'accueil Notre Dame, pour en parler..."
Nous: "Oui, à tout à l'heure"


Une nouvelle fois, nous avons constaté avec joie que la
grande majorité des fidèles de la cathédrale est plutôt
favorable à notre demande. De nombreux dialogues que nous
n’avons pas reproduits ici montrent leur incompréhension
devant l’exclusion dont nous sommes l’objet.







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article