Le MOTU PROPRIO, la solution pour la paix liturgique?

Publié le par Le collectif

Chers amis,

Depuis que les propos que nous avait tenus Monseigneur PERL de la commission ECCLESIA DEI ont été démentis par les faits, nous avons volontairement gardé le silence sur la date éventuelle de la publication de ce MOTU PROPRIO libéralisant enfin la Messe dite de saint Pie V.

Pourtant, aujourd'hui, c'est le Vatican lui-même qui annonce la publication du document.

Bien entendu, nous nous réjouissons d'être reconnus par la plus haute autorité de l'Eglise, de voir que le Pape Benoit XVI cherche à nous faire acceptés par nos évêques qui pratiquent hélas, si souvent l'exclusion envers nous. Monseigneur JORDAN n'est hélas qu'un exemple parmi d'autres (voir l'affaire de NIAFLES).

Mais, il est symptomatique de constater que depuis le début du mois de juin, le diocèse de Reims semble vouloir aller dans le sens de la paix liturgique. En effet, après nous avoir si longtemps méprisés, les autorités du diocèse donne l'impression de réfléchir aux modalités permettant le retour de la Messe de saint Pie V à Reims.

Nous appelons tous les fidèles à rester prudents, à ne pas foncer "tête baissée". Attendons de lire le MOTU PROPRIO et de connaitre comment Monseigneur JORDAN compte l'appliquer à REIMS. Ne laissons pas croire à une simple préférence artistique, notre attachement au rite tridentin est bien plus profond que cela.

Attendons et voyons!


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gabriel 17/08/2007 16:29

http://archangele.over-blog.com/

francis 20/07/2007 15:48

Le retour de la messe selon le rite de Saint Pie V, une véritable joie ?
- Si l’on se soumet à l’idée qu’elle fait partie, sous une forme différente, d’un seul et même rite romain, quelle importance peut donc avoir le retour de sa célébration : une question de forme ? - Cela valait-il  la peine de combattre pour des questions de formes ? Si ce n’est pas le cas, on se consolera en disant que c’est un premier pas. Mais vers quoi ?
- Confondre deux messes, que tout oppose, en un seul rite ne peut qu’à terme éliminer les deux. Pour quoi d’autre ?
- Une messe traditionnelle est le fruit d’une doctrine traditionnelle et une messe moderne le fruit d’une doctrine moderne. Il n’y aura pas de doctrine, donc ni de messe, à la carte.
- La messe est l’acte qui résume la foi catholique. La liturgie détermine et exprime une vision de la foi et de l’église.
Il y aura-t-il une liturgie schizophrénique dans l’église ?