LA MESSE DE SAINT PIE V SERA DITE A REIMS

Publié le par Le collectif

Monseigneur JORDAN, archevêque de Reims, autorise donc, à partir du mois d'octobre 2007, une Messe selon le rite de saint Pie V chaque mois.

Commençons par remercier notre Archevêque pour ce geste dont la volonté d'apaisement est certaine. C'est vraiment la paix qui est recherchée puisque Monseigneur JORDAN n'a pas attendu la publication du MOTU PROPRIO pour prendre sa décision, c'est un signe.
 Comme tous les fidèles du diocèse, nous ne pouvons qu'être remplis de gratitude.

Cette Messe que tant de catholiques de Reims attendaient devient une réalité. Nous proposons à chacun de nos visiteurs de remercier Monseigneur JORDAN.

Et pourtant, certains nous trouveront trop exigeants, mais comment ne pas être déçus de ne pas pouvoir vivre dans ce rite. Les livres liturgiques de 1962 seraient impossibles à suivre chaque dimanche? Non, nous ne le croyons pas. Un pas vient d'être franchi et nous sommes convaincus que très prochainement, Monseigneur JORDAN comprendra notre déception.

Maintenant, il nous reste certaines questions comme l'église qui nous accueillera, les horaires ....

Une Messe par mois n'est pas suffisant, mais Elle signifie déjà tant pour les fidèles du diocèse.

N'hésitez pas à nous faire part de vos avis, ils nous sont précieux pour continuer à être vos porte-paroles auprès de notre Archevêque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mohicaner 13/07/2007 19:01

Tout est simple.... monsieur Degas. La simplification apporte l'uniformité. Celle-ci amène la confusion puis finalement la dissolution.

Dugas 01/07/2007 21:52

Bonjour,
je conprends votre joie, même si elle est mitigée. Pour ma part  je me sens très à l'aise et peux prier avec n'importe quelle rite, ce n'est pas le rite qui compte mais ma foi en Jésus Christ.
Ce retour m'apparaît cependant s'inscrire dans un ensemble qui voudrait dire un retour avant Concile. Les lefebvistes n'acceptent pas les décisions du Concile et cela je le trouve regrettable.
Quand nous paraîtrons devant notre Seigneur je ne crois pas qu'il nous demandera quel rite suiviez-vous, mais bien qu'avez-vous fait pour vos frères et soeurs.
«Aimez-vous les uns les autres» en latin, en français, en espagnole, en chinois cela importe peu, mais aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé.
Que la paix soit dans vos coeurs!
Pax vobiscum.
De l'Acadie (Canada)